Historique

Bref historique


En 1953, Mme Jeannette Dalpé-Colleret et d’autres « jardinières d’enfants » s’unissent et fondent l’Association canadienne des jardinières d’enfants (ACJE) afin de s’alimenter dans le domaine pédagogique et soutenir le dossier de l’éducation préscolaire. Dès lors, l’ACJE est active et présente un mémoire à la Commission Royale d’Enquête sur l’Enseignement intitulé Problèmes de l’enseignement préscolaire dans la province de Québec, un Guide des Écoles maternelles et un Plan d’enquête sur le langage à la maternelle.

En 1968, l’ACJE devient L’Association d’éducation préscolaire du Québec (AÉPQ). Cette nouvelle association a principalement pour but le regroupement des personnes intéressées à la promotion et à la défense des intérêts de la petite enfance (0 à 7 ans). Les principes qui guident son action sont d’assurer une meilleure qualité de vie au jeune enfant et d’apporter, dans la mesure de ses limites, un support aux adultes qui œuvrent auprès d’eux. L’Association est, pour ces personnes, un lieu pour exprimer leurs idées et interrogations ainsi que pour se ressourcer auprès d’autres personnes intéressées, comme elles, par la place de la petite enfance dans la société.

Depuis sa fondation l’AÉPQ se fait le porte-parole de la petite enfance auprès des différents ministères, plus spécifiquement celui de l’éducation, des organismes professionnels et syndicaux, des comités consultatifs et des groupes d’étude et de recherche. Elle s’affirme par différents mémoires, représentations et prises de position sur des sujets d’actualité.

Depuis 1969, l’Association d’éducation préscolaire du Québec organise un congrès provincial annuel. Les diverses sections régionales offrent également différentes activités de formation et de perfectionnement à leurs membres.

Dates importantes


Le prix Marie-Jacques est créé dans le cadre du 60e anniversaire de l’AÉPQ. Il sera offert, à compter de 2014, à un étudiant à la maîtrise ou au doctorat qui se sera particulièrement démarqué au niveau de sa personnalité, de son implication et de la pertinence de ses travaux de recherche au regard de l’éducation préscolaire.

L’AÉPQ célèbre son 50e anniversaire d’existence.

Le prix Monique-Vaillancourt-Antippa est créé pour immortaliser le nom de cette présidente décédée le 15 juin 1994, en cours de mandat. Ce prix sera attribué annuellement à une personne qui, comme Monique, a consacré plusieurs années de sa vie à la cause du préscolaire.

Les conclusions et les recommandations seront les suivantes.

  • que le niveau préscolaire obtienne le même statut officiel que les autres niveaux d’éducation, ainsi, tous les enfants de 5 ans fréquenteraient obligatoirement la maternelle
  • que la maternelle 5 ans pleine journée soit instaurée
  • que le MEQ cesse d’accorder des dérogations à la loi fixant l’âge d’admission à l’école
  • que dans le programme de formation des maîtres, un plus grand nombre de cours obligatoires soit reconnus pour l’éducation préscolaire
  • que le développement de la recherche au préscolaire soit favorisé et qu’un mécanisme de publication soit mis en place afin d’en faire connaître les résultats au personnel enseignant et de garderie.

Le 1er congrès provincial de l’AÉPQ, intitulé “Maternelle, monde d’apprentissage”, se tient à l’Université Laval de Québec.

L’ACJE devient l’Association d’éducation préscolaire du Québec (AÉPQ).

L’ACJE étend son action en créant une première section régionale dans la région de Québec.

L’Association canadienne des jardinières d’enfants (ACJE) est fondée, à Montréal, sous l’instigation de madame Jeannette Dalpé-Colleret.

Présidentes de l’AÉPQ


2014 à … Maryse Rondeau
2007 à 2013 Francine Boily
1997 à 2007 Ginette Beauséjour
1993 à 1997 Hélène Scantland
1991 à 1993 Monique Vaillancourt-Antippa
1987 à 1991 Lucie Boisvert
1985 à 1987 Marguerite Turmel-Châteauneuf
1983 à 1985 Nicole Gravel
1982 à 1983 Denise David
1977 à 1982 Suzanne Tremblay
1975 à 1977 Pauline Bourgeois
1968 à 1975 Suzanne Tremblay
1966 à 1968 Thérèse Léveillée-Bourget
1965 à 1966 Gilberte Cousineau-Lamarre
1959 à 1965 Thérèse Léveillée-Bourget
1953 à 1959 Jeannette Dalpé-Colleret