Mémoires et représentations

2016


Au printemps 2016, le C.A. de l’AÉPQ a mandaté deux de ses administratrices, mesdames Sylvie Drouin et Danielle Goudreault, pour écrire au ministre de l’Éducation, M. Sébastien Proulx, afin de lui faire part de ses préoccupations face à l’implantation de la maternelle 4 ans temps plein en milieu défavorisé (TPMD).
Le 26 mai 2016, Sylvie Drouin et Danielle Goudreault, administratrices au sein du C.A. de l’AÉPQ, ont été reçues par M. Sébastien Proulx, Ministre de l’éducation, du loisir et du sport.
Puisque l’implantation de la maternelle 4 ans TPMD a dépassé l’étape d’un projet pilote, l’idée n’était pas de la remettre en question, mais de rappeler l’importance que:
  • les dirigeants respectent les modalités d’implantation prévues sur les plans administratif et pédagogique;
  • les documents déposés à ce jour soient officialisés, tant en ce qui concerne le programme, l’observation du cheminement de l’enfant et le volet parents;
  • l’enfant soit accompagné par des enseignants et des intervenants bien au fait de son développement et que ces derniers soient soutenus par de la formation continue.

La rencontre s’est déroulée dans un climat convivial, d’échanges et d’ouverture.

2013


Mémoire pour le droit des enfants à l’enfance et au plaisir de vivre et d’apprendre

Mémoire présenté au Conseil supérieur de l’éducation dans le cadre de la consultation sur les réformes du curriculum et des programmes, quinze ans après les états généraux sur l’éducation.

Mémoire à la Commission parlementaire sur le projet de loi 23

Le 29 avril 2013, l’AÉPQ a présenté un mémoire à la Commission parlementaire sur le projet de loi n° 23, Loi modifiant la Loi sur l’instruction publique concernant certains services éducatifs aux élèves âgés de moins de cinq ans. Ce projet vise à instaurer des maternelles 4 ans à temps plein dans les milieux défavorisés (excluant celles qui le sont déjà) affichant la cote 9 et 10 à l’échelle de défavorisation dans chacune des commissions scolaires du Québec.

Pour lire les documents relatifs au dossier de la maternelle 4 ans, cliquez ici.

2012


Lettre à la ministre Line Beauchamp concernant la scolarisation précoce au préscolaire

L’Association d’éducation Préscolaire du Québec (AÉPQ) tient à réagir à la publication de La Dépêche FSE publiée en novembre 2011 (vol. 6, no. 2) –  Misons sur les bonnes stratégies pour la réussite scolaire des garçons, et à l’étude citée dans l’article de la journaliste Lisa-Marie Gervais, Rapport sur les performances scolaires – La gestion spontanée des résultats (Le Devoir, 3 décembre 2011).

Vous êtes invités à réagir dans les journaux ou ailleurs et à donner votre opinion sur le sujet.

Lettre de remerciements au Conseil supérieur de l’éducation

Lettre de l’AÉPQ suite à la publication de l’Avis du Conseil supérieur de l’éducation Mieux accueillir et éduquer les enfants d’âge préscolaire, une triple question d’accès, de qualité et de continuité des services du 24 octobre 2012.

2010


2007


Voici les recommandations qui s’y retrouvent:

  • Assurer une saine gestion du service de garde scolaire et une réponse appropriée aux besoins de base de l’organisation;
  • Poursuivre l’implantation des service de garde à l’intérieur de l’école;
  • Actualiser davantage la fonction éducative complémentaire du service de garde dans la pratique des éducateurs et éducatrices du service de garde scolaire;
  • Resserrer la concertation entre tous les acteurs qui travaillent dans les écoles et milieux pluriethniques et de milieux défavorisés et développer la complémentarité du service de garde scolaire;
  • Répondre aux besoins spécifiques de certains enfants.[/expand]

.

2003


Mémoire sur la profession enseignante au préscolaire

Mémoire présenté par l’Association d’éducation préscolaire du Québec au Conseil supérieur de l’éducation. En résumé, voici les recommandations qui s’y trouvent:

L’entrée progressive

  • le soutien à la mise en place de modalités d’entrée à la maternelle caractérisée notamment par la présence d’un moins grand nombre d’enfants pendant une période prolongée;
  • la coordination, avant l’entrée à la maternelle, entre l’enseignante et les éducatrices des centres de la petite enfance.

Le ratio

  • l’amélioration significative du ratio. Le phénomène de la dénatalité constitue une opportunité pour le faire.

L’échelle unique

  • l’analyse des impacts de l’échelle unique sur la formation continue;
  • la recherche d’incitatifs à la formation continue;
  • la révision du caractère linéaire de la profession et la reconnaissance de tâches d’accompagnement telles celles de l’enseignante associée ou de l’enseignante « tuteur », par exemple.

La formation continue

  • La révision du dossier de la formation continue en :
    • évaluant le bien-fondé de la popularité des formations ponctuelles;
    • réalisant une analyse critique des fondements des formateurs en fonction de la pédagogie préscolaire et des orientations de la réforme;
    • maintenant les réseaux de formation par les pairs tout en s’assurant la présence de médiateurs formés;
    • incitant les enseignantes à réaliser des recherches-action en collaboration avec des chercheurs universitaires;
    • valorisant la formation universitaire créditée;
    • renouvelant la formation universitaire créditée, par exemple
    • crédits accordés pour la réalisation de recherche-action
    • création d’une communauté d’apprentissage et d’un portfolio collectif virtuels tout en tenant compte que l’utilisation par les enseignantes de l’espace virtuel ne fait pas partie de leur culture.

Les enjeux face à la gestion

  • La mise en place d’une communauté éducative préscolaire composée d’une table de coordination de niveau provincial, qui regrouperait les tables régionales lesquelles tiendraient compte des problématiques locales dont la véritable valeur repose sur les prémisses suivantes :
    • l’engagement dans cette communauté éducative des représentants des organismes impliqués dans l’éducation préscolaire, par exemple : le ministère de l’Éducation, la Fédération des syndicats de l’enseignement, les universités, les étudiants en formation des maîtres, les commissions scolaires, les conseils d’établissement, l’Association d’éducation préscolaire du Québec, la Fédération des comités des parents, les administrations municipales et, s’il y a lieu, les autres représentants, par exemple ceux des organismes communautaires pouvant contribuer à l’avancement du dossier.

2002


L’Association d’éducation préscolaire et l’Organisation mondiale d’éducation préscolaire ont fait parvenir une lettre au premier ministre canadien afin d’inscrire en priorité l’éducation au sommet du G8 tenu au pays. Cette lettre demande également au premier ministre d’assister à la session spéciale des Nations Unies pour les enfants.

2000 et années précédentes


L’AÉPQ a produit un Avis au ministre de l’Éducation à propos du programme d’éducation préscolaire.

Lors du 18e congrès, une consultation concernant le programme de la maternelle temps plein et les conditions qui ont prévalu à son implantation a été réalisée auprès des membres. La question suivante est ressortie des discussions : La qualité de l’environnement, l’espace en classe, la gestion humaine, le ratio, l’entrée progressive, les interventions pédagogiques, etc. ne sont-ils pas aussi importants que le facteur temps plein dans la réussite d’un tel projet?

Mémoire présenté aux États généraux sur l’éducation «Pour bâtir l’école de demain» (1995)

  • Voici les recommandations présentées dans ce mémoire :
    • Qu’un groupe de recherche se penche sur l’élaboration d’un curriculum cohérent pour les enfants de 0 à 6 ans.
    • Que l’on suive le développement des tout-petits plus vulnérables à cause de leur vécu personnel, familial et social.
    • Que soit maintenue l’approche pédagogique actuelle préconisée dans le programme d’éducation préscolaire, laquelle exclut l’enseignement systématique des notions académiques.
    • Que l’on s’assure d’une formation universelle de premier cycle significative pour les intervenants en éducation préscolaire et que l’on offre des programmes de deuxième cycle pour une spécialisation dans le domaine.

Voici les recommandations présentées dans ce mémoire :

  • Créer un réseau universel de garderies financées par les différents paliers de gouvernement (fédéral, provincial ou municipal).
  • Voir à la mise sur pied de bibliothèques, joujouthèques, ludothèques et ce, dans toutes les municipalités.
  • Prévoir l’ouverture de classes maternelles 5 ans temps plein en tenant compte des diverses répercussions.
  • Offrir le soutien pédagogique nécessaire aux enseignantes qui devront intégrer des enfants en difficulté.

Voici un résumé de cet exposé, présenté au Conseil supérieur de l’éducation:

Améliorer la situation au préscolaire c’est fournir les conditions nécessaires à l’exploitation maximale de ce programme :

  • en y mettant les ressources humaines et matérielles pour assurer une implantation plus complète, un soutien à l’éducatrice, et un suivi.
  • en rendant l’aménagement matériel des locaux tout au moins conforme aux règlements.
  • en améliorant le matériel de stimulation (la qualité des jeux) et en le complétant.
  • en améliorant les frontières entre le rôle des parents et celui de l’école.
  • en allongeant le temps de classe chez les 5 ans (1 journée complète) et en débutant la maternelle chez les 4 ans (formation plus approfondie).

Les orientations à privilégier suivantes y sont présentées:

  • L’école doit être plus à l’écoute de son milieu.
  • L’école doit favoriser la participation de divers intervenants : parents, ressources du milieu.
  • Introduire la technologie et amener des gens de compétence pour sensibiliser les jeunes.
  • L’enseignant devrait s’ouvrir davantage au progrès.

Voici les recommandations présentées dans ce mémoire :

  • Que toute classe maternelle soit dans un local conforme au Guide d’aménagement des maternelles.
  • Que les règles du transport scolaire ne soient pas prioritaires à la pédagogie.
  • Que le nombre de communications obligatoires écrites aux parents soit limité à deux.
  • Que toutes les éducatrices au préscolaire bénéficient des services d’une aide éducative qui assumerait les tâches connexes à la pédagogie.

Voici les demandes qui y sont faites :

  • Que le niveau préscolaire soit clairement identifié comme tel dans l’ensemble de la loi.
  • Que la commission scolaire engage un responsable de l’animation pédagogique auprès du personnel enseignant au préscolaire afin de favoriser une plus grande qualité de l’éducation.
  • Que des services éducatifs particuliers aux élèves de milieu économiquement faible du niveau préscolaire 4 ans soient identifiés et généralisés.

On y souligne la nécessité d’un personnel qualifié pour le réseau des services de garde.

Les réactions suivantes sont présentées :

  • L’adulte préposée à l’éducation préscolaire est une enseignante au sens de la convention collective de travail mais une éducatrice au sens des faits. Elle prend en charge l’éducation globale des enfants de 4 ou 5 ans qui lui sont confiés.
  • Il est nécessaire que la rentrée scolaire se fasse progressivement en terme de nombre d’enfants et de nombre d’heures de présence au cours des premières semaines.
  • Il est inopportun d’exiger plus de deux bulletins par année, ce qui risque de créer un préjudice à un grand nombre d’enfants.

Voici les recommandations présentées dans ce mémoire :

  • Formation d’un Office de la petite enfance.
  • Le droit de la femme au travail, aux études, aux loisirs et à la participation en développant un réseau de maternelle et de service de garde adéquat.

Voici les recommandations présentées dans ce mémoire :

  • Qu’une politique globale de la petite enfance soit annoncée avant la fin de l’Année internationale de l’enfant.
  • Que le préscolaire soit reconnu comme un niveau autonome ayant son identité propre.

Les souhaits suivants y sont formulés :

  • Établir une structure provinciale autonome de l’enseignement préscolaire, i.e. ne relevant pas d’un autre niveau d’enseignement scolaire, pour organiser et orienter cet enseignement.
  • Préparer un personnel compétent plus nombreux pour enseigner dans les écoles de formation.
  • Exiger des jardinières d’enfants de hautes qualifications académiques et une personnalité équilibrée afin qu’elles puissent très bien remplir ce rôle délicat et difficile.